Notre mission

 

Les valeurs de la Maison sous les arbres sont des repères essentiels nous permettant d’interagir avec la clientèle, nos collègues et la direction dans une perspective d’harmonie, de transparence et de bien-être pour chacun d’entre nous.

Nous avons privilégié  de définir quatre valeurs qui, selon nous, sont incontournables bien que d’autres valeurs nous interpellent constamment dans notre quotidien.

 

L’authenticité c’est être fidèle à soi (ex. ses convictions) en étant congruent dans notre communication avec l’autre, dans l’expression de nos émotions et dans nos actions.

 

Le respect se traduit par une capacité d’écoute et de reconnaissance de la personne autant dans ses  forces, ses vulnérabilités et de son caractère unique.

 

La confiance c’est prendre le risque d’être en relation en tenant compte du potentiel de chacun à identifier ses besoins, à les communiquer tout en étant supporté et considéré.

 

L’autonomie est la capacité d’une personne de faire appel à ses ressources intérieures et extérieures pour se réapproprier son pouvoir de décision en ce qui la concerne

 


 

UN PEU D'HISTOIRE

C’est en février 1983 que la Maison sous les Arbres est mise sur pied. Organisme communautaire, elle est une alternative à l’institutionnalisation. Les interventions sont axées sur la revalorisation du potentiel des individus.

En juillet 1983, la Maison sous les Arbres ouvre ses portes.

En 1985, la ressource est relocalisée sur la rue Principale à Châteauguay.

En 1986, la Maison sous les Arbres devient propriétaire d’une maison sur la rue Gaspé.

En mai 1987, départ de la rue Principale et achat d’une maison sur la rue Robert.

En 1988, c’est la mise sur pied du groupe d’entraide et de support « Parents et amis » de la Maison sous les Arbres, qui deviendra « L’Accolade ». Toujours en 1988, la Maison sous les Arbres commande une étude de faisabilité pour l’implantation d’un centre d’intervention de crise dans la région de Châteauguay.

En décembre 1989, la Maison sous les Arbres relocalise son centre de jour sur la rue Salaberry. Elle participe à la mise sur pied de trois groupes d’entraide pour usagers : Le Campagnol, L’Avant-Garde et le Dahlia.

En décembre 1991, une nouvelle équipe s’installe, de même qu’un nouveau directeur. L’accent est mis sur l’amélioration de la qualité de vie de nos résidents. Pour ce faire, la maison située sur la rue Robert est rénovée.

En 1992, un partenariat tripartite entre le Pavillon St-Isidore, le CHAL et la Maison sous les Arbres est mis en place. La Maison sous les Arbres a comme rôle de développer et d’actualiser un programme de réadaptation et de réinsertion. Ce partenariat durera 3 ans.

En mars 1992, l’ouverture d’un centre d’intervention de crise 24 heures /7 jours répond aux besoins d’une grande partie de la population.

À la fin de l’année 1992, achat d’une nouvelle propriété sur le boulevard d’Anjou.

En mars 1995, un nouveau projet de transition et de réinsertion est mis sur pied. La résidence d’hébergement sur la rue Robert a été transformée en maison de transition et un programme d’appartements supervisés est élaboré comme complément à la réinsertion sociale.

En 1996-1997, au centre de jour, une restructuration du service a lieu, et des ateliers de soirée sont mis sur pied.

En 1997-1998, la Maison Gaspé élargit son mandat, et offre 4 types de cheminements avec hébergement. 

En 1998-1999, Maison Robert et Écomotion sont incorporés et un poste de directeur est créé au centre d’intervention de crise. Au centre de thérapie, une liste d’attente est mise en place. À l’aide d’une cliente, un projet pilote de Café-rencontre est mis sur pied.

En 1999-2000, Écomotion est mandaté pour assurer la formation et la postvention au niveau du suicide et ce, à titre régional. La clientèle que l’on retrouve maintenant à la Maison Gaspé y est de façon temporaire à court ou moyen terme.    

De 2000 à 2002, un changement à la direction apporte plusieurs changements, dont la réunification des différents services de la Maison sous les Arbres. La maison de la rue Robert est vendue, et le service de réadaptation déménage à la maison de la rue Gaspé. Le centre de thérapie emménage à l’annexe. La rénovation de la maison principale permet de consacrer le 2e étage à l’hébergement et aux suivis de crise. Une journée portes ouvertes a été organisée pour inaugurer les locaux réaménagés.

Au niveau des services, le programme de thérapie est révisé. Le centre d’intervention de crise de la Maison sous les Arbres obtient le mandat de répondre à la ligne provinciale de prévention du suicide pour son territoire.   

En 2003-2004, un programme préparatoire à la thérapie est mis en place pour tenter de désengorger le service.

En 2004-2005, suite au départ du directeur général, une co-direction est mise en place afin d’assurer la direction générale et la direction clinique de la Maison sous les Arbres.

En 2005-2006, le départ d’une co-directrice oblige la réorganisation de la direction. En plus d’une direction générale, 2 postes de coordonnatrice clinique sont créés.

En 2006-2007, modifications du programme du centre de thérapie : un groupe a été déplacé en soirée.

En 2007-2008, l’arrivée d’un nouveau directeur général a lieu en août. En janvier, une refonte des deux postes de coordination est effectuée, pour devenir le poste de coordination des services.

En février 2008, on invitait tous les artisans qui ont collaboré à la mission de la MSLA à venir célébrer avec nous, les 25 ans d'existence.

En 2008-2009, une baisse de fréquentation du service de thérapie de groupe, nous amenait à redéployer nos ressources en soutien dans la communauté et en intervention de crise.

En 2009-2010, deux ententes de services furent conclues avec le CSSS Jardins- Roussillon. portant sur un troisième lit de crise et le suivi d'intensité variable.

En 2010-2011, le conseil d'administration donne un mandat au dg de regarder différentes options pour agrandir nos espaces . Visite de sites potentiels, projets d'agrandissement sur notre site actuel etc. Plusieurs hypothèses furent envisagées . La plus réaliste dans les circonstances, fut le projet d'achat du 94 Salaberry, dont la maison donne directement sur notre cour arrière.

En 2011-2012, vente de maison de la rue Gaspé et achat du 94 Salaberry. Appel d'offres et choix d'un entrepreneur. Début des rénos : mai 2011. Installation de l'équipe de soutien dans leurs nouveaux locaux : décembre 2011.

En 2012-2013, la MSLA se met à jour avec les nouvelles applications technologiques: élaboration d'un nouveau logiciel statistique pour la tenue de dossier dans la laquelle est intégrer la structure d'intevention "intervenir auprès de la personne suicidaire à l'aide de bonnes pratiques" et rafraîchissement de notre site web : www.la-msla.com 

 

Organisme
subventionné
par
Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Centre
Accueil  |  Notre mission  |  Nos services  |  Nos partenaires  |  FAQ  |  Babillard  |  Liens utiles  |  Faire un don  |  Nous joindre
Site internet réalisé par SDP inc.